Vous êtes ici

Saint Cagnoald

Env. 575
-
633

Moine de Luxeuil, il eut pour frère saint Faron de Meaux et sa sœur fonda le monastère de Faremoutiers dans la Brie française. Il connut saint Colomban lors de la fondation de Luxeuil et le suivit lors de son exil à Bregenz. Il fut désigné comme sixième évêque de Laon, mais nous ne savons rien de son ministère épiscopal. Nous avons seulement sa souscription lors du concile de Reims en 625 et une autre souscription lorsque fut fondé le monastère de Solignac, près de Limoges.
Sources : Nominis


Saint Cagnoald a connu :
Sainte Fare
(600) - (657)

Cagnoald voit le jour en 575 dans une famille qui va donner de nombreux saints à l'Eglise. Il a pour frère saint Faron, évêque de Meaux, et pour soeurs sainte Fare, la fondatrice du monastère de Faremoutiers, et sainte Anestrude. Le jeune homme rejoint le monastère de Luxueil. Le père abbé, Saint Colomban de Luxeuil, repère vite ce moine aux si bonnes dispositions et dès lors se repose sur lui. Cagnoald suit Colomban à travers ses multiples voyages en Suisse ou en Autriche pour ouvrir de nouveaux monastères. Un jour, les deux moines se reposent dans une grotte avec pour seule nourriture quelques fruits. Un ours affamé arrive. Colomban sépare avec son bâton la part de nourriture destinée à Cagnoald, laissant la sienne à l'ours qui accepte cette unique ration. Colomban demande à Cagnoald de retourner à Luxeuil qui souffre d'un certain désordre. Vers 618, quand la situation est rétablie, il part aider sa soeur Fare à établir sa communauté de moniales à Evoriac. Il travailles à cette belle oeuvre quand le siège épiscopal de Laon est vacant. Il est alors nommé évêque du lieu. Il assiste au concile de Reims avant de mourir d'apoplexie en 633, au monastère Saint Vincent de Laon.
Sources : Paroles et Pières septembre 2015