Vous êtes ici

Saint Amé

Env. 560
-
628

Né à Grenoble vers 560, moine à l’abbaye d’Agaune en 581, il y devint colon vers 611. En 614, il se rendit avec saint Eustache à Luxeuil et fonda sur le mont Habend, appelé plus tard le Saint-Mont (ou Saint-Mons), vers 620, avec saint Romaric, le double monastère de Remiremont dans les Vosges dont il fut le premier abbé.

Le double monastère était organisé de telle façon que les moines vécussent dans la vallée et les femmes au sommet de la montagne. Ce monastère suit en premier lieu la règle de Tarnate (règle de Agaune) ainsi que la laus perennis (louange perpétuelle).

Après qu’il eut été impliqué dans une querelle avec Luxeuil, il se réconcilia vers 628 avec Eustache de Luxeuil. Il passa les dernières années de sa vie en ermite dans une crevasse où on lui descendait sa nourriture. Il mourut en 628. Dès le VIIIe siècle il était honoré comme saint. Dans l’art, on le représente habillé comme un colon à côté d’une cruche, d’une pierre et d’un diable. On le connaît aussi sous le nom d’Amet, prénom devenu patronyme fréquent dans la région.

Le 13 novembre 1049, le pape lorrain Saint Léon IX canonise les "Corps Saints" de St Amé, St Romaric et St Adelphe, leur successeur par la translation de leurs reliques.
(source : Introibo)

Pays: