Vous êtes ici

Fondation de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune

02 Septembre 515

En 515, Sigismond, roi de Bourgogne, fondait l'abbaye d'Agaune, en réunissant des groupes de moines de la région lyonnaise et du Jura, sur le lieu même où, près d'un siècle et demi plus tôt, Théodore, premier évêque du Valais, avait enseveli les restes de Saint Maurice et la légion thébaine. ( source : Bibliothèque de l'école des Chartes )
En 2015, l’abbaye de Saint-Maurice fête le 1500e anniversaire de sa fondation, ce qui en fait l’établissement religieux le plus ancien d’Occident toujours en activité.

HISTOIRE DE L'ABBAYE
L'Abbaye de Saint-Maurice doit son origine au sanctuaire élevé sur le tombeau de saint Maurice et de ses Compagnons martyrs, soldats thébéens morts témoins de leur foi vers l’an 300.

Vers 380, saint Théodore, dit aussi saint Théodule, évêque d'Octodure (Martigny), dépose les reliques des Martyrs dans un sanctuaire au pied de la falaise. Le 22 septembre 515, le roi burgonde saint Sigismond fonde le monastère et inaugure la «laus perennis»‚ — la louange perpétuelle —, sur le tombeau des martyrs. Le Monastère d'Agaune ainsi fondé comprend une communauté de moines préposés à la garde du sanctuaire et à l'accueil des pèlerins.

Au IXe siècle, des chanoines succèdent aux moines; en 1128, ils adoptent la Règle de saint Augustin. Le culte des Martyrs se développe et se répand dans toute l’Europe. La terre d'Agaune devient un centre spirituel du second royaume de Bourgogne (888), puis de la dynastie des Savoie.

Dès l'origine, l'Abbaye possède son baptistère; des privilèges pontificaux et royaux la placent sous l'immédiate dépendance du Siège apostolique. Les abbés de Saint-Maurice jouissent du pouvoir temporel, et parfois spirituel, sur nombre de bourgades et hameaux. L'Abbaye, exempte de toute juridiction épiscopale, devient nullius dioeceseos (actuellement «abbaye territoriale»).

Les temps de ferveur et de ressourcement alternèrent avec des périodes plus difficiles. Mais la pression des autorités civiles, les troubles révolutionnaires, les incendies et éboulements de rochers, n'empêchèrent pas l'Abbaye de poursuivre sa mission multiséculaire. Elle ose ainsi prétendre être le plus ancien monastère de l'Occident continuellement habité.

Aujourd'hui, l'Abbaye poursuit sa vocation liturgique sur le tombeau des Martyrs, veillant à demeurer un centre de prière, d'accueil, de rencontre et d'étude. Les 48 religieux exercent leur ministère dans les paroisses voisines, dans l'enseignement au Collège-Lycée de l'Abbaye et dans les Missions.
http://www.abbaye-stmaurice.ch/page.php?id=fr11