Vous êtes ici

Concile de Constantinople II

553

Le deuxième concile de Constantinople est un concile œcuménique convoqué en 553 par l'empereur Justinien dans un contexte bien précis, celui du monophysisme. Pour essayer de se rallier les monophysites, Justinien souhaite anathématiser trois évêques se rattachant à l'école théologique d'Antioche, dont les monophysites considèrent les écrits comme nestoriens : Théodore de Mopsueste, Théodoret de Cyr et Ibas d'Édesse. On se réfère à ces écrits par l'expression des « Trois Chapitres ».
Le pape Vigile refuse obstinément de s'associer à cette condamnation, qui lui paraît porter atteinte aux décisions du concile de Chalcédoine. Les participants au concile sont en majorité orientaux. Malgré le refus du pape de participer au concile, celui-ci condamne les Trois Chapitres. Après de nombreuses péripéties, le pape Vigile finit par reconnaître ses décisions. Wikipédia

Conciles

Certaines grandes métropoles d'Occident (Milan, Aquilée) mirent longtemps à accepter les décisions de ce cinquième concile oecuménique. Ce ne sont pas ses canons dogmatiques qui étaient en cause mais le déroulement embrouillé des cessions et les tergiversations du pape Virgile.
En Orient, ceux qui s'opposèrent aux doctrines de Constantinople II constitueront, à l'initiative de Jacques Baradaï ( v.500-578 ), évêque d'Edesse, des Eglises monophysites appelées aussi parfois ''jacobites'', que l'on retrouve jusqu'à nos jours, en Syrie, en Asie mineure, en Arménie et en Egypte.
Source : Histoire des Conciles, Yves Chiron, 2011, p.47