Vous êtes ici

Espagne

Servante de Dieu Marie de la Conception

Marie de la Conception de Saint-Jacques et Sainte Thérèse de Jésus (en espagnol : María Concepción de San Jaime y Santa Teresa de Jesús) (1905-1999), est une religieuse carmélite espagnole. Son procès en béatification a été ouvert en 2009.

Issue d'une famille noble de l'île de Majorque, elle bénéficie d'une vie mondaine, d'une bonne formation scolaire, de cours de peinture et d'équitation. Jeune femme, elle décide de rentrer au couvent, ce qui contrarie les projets de mariage que son père avait pour elle. Malgré la réticence de son père, à 23 ans, elle rentre au couvent des Carmes déchaux de Palma.

Elle est remarquée par ses compagnes pour sa vertu d'obéissance (à la règle monastique), pour son d'humilité et pour sa discrétion, malgré des talents particuliers comme « une mémoire prodigieuse » des textes et de la bible, ou pour ses qualités de peintre et de portraitiste. Ses compagnes carmélites la décrivent comme « une âme de très grande vie intérieure », une grande dévotion aux saints de l'Ordre du Carmel et l'eucharistie, ainsi qu'une joie continuelle dans les souffrances et les efforts.

Elle est élue prieure de son couvent plusieurs fois, ainsi que maitresse des novices. À partir de 77 ans, elle commence à souffrir de plusieurs pathologies et être hospitalisée plusieurs fois. Devenue presque aveugle, elle décède le 7 février 1999, âgée de 93 ans.
(Wikipédia)

Saint Pierre d'Alcantara

Sans aucun doute parmi les nombreux mystiques espagnols, il est l'un des plus grands. Franciscain à 16 ans, il crée une nouvelle branche de l'Ordre, plus austère et plus pauvre: "les franciscains déchaussés." Il sera de ceux qui aidèrent sainte Thérèse d'Avila à réformer le Carmel et même obtint pour elle l'autorisation de fonder à Avila son premier couvent des "carmélites déchaussées". Il connaissait de merveilleuses extases, au point que certains l'accusaient de folie. "Bienheureuses folies mes sœurs, disait sainte Thérèse d'Avila à propos de saint Pierre d'Alcantara. Plût à Dieu que nous en fussions toutes atteintes." Sa vie ascétique était inimitable: ne manger que tous les trois jours - dormir assis contre une muraille et seulement une heure et demie afin d'avoir le temps de la méditation - ne parler que si on l'interrogeait.
( Nominis )

Saint Raymond Nonnat

Né en 1204 à Portell (aujourd'hui Sant Ramon) en Catalogne, il fut surnommé nonnat (du latin non natus, c'est-à-dire non-né), parce qu'il naquit, de justesse, après le décès de sa mère. Son père, allié aux maisons de Foix et de Cardone, refusant l'idée d'avoir perdu à la fois son épouse et son enfant, demanda à un membre de la famille d'ouvrir de son poignard le ventre de sa femme morte, ce qui permit ainsi la naissance de l'enfant, en quelque sorte par césarienne1.
Ordonné prêtre en 1222, à l'âge de 18 ans, le jeune Raymond entra dans l'Ordre de la Merci, dits Ordre des Mercédaires, qui venait en aide aux chrétiens prisonniers des musulmans en Afrique du Nord et réduits en esclavage. La règle de l'Ordre voulait que les moines mercédaires prennent librement et volontairement la place des esclaves chrétiens et tiennent lieu d'otages, tant que l'argent de la rançon ne pouvait pas être rassemblé.
C'est ainsi que S. Raymond se livra lui-même aux musulmans pour obtenir la libération de plusieurs captifs esclaves. Il fut traité durement, sans ménagements. Malgré tout, il en profita pour encourager et évangéliser ses compagnons d'infortune, et pour baptiser quelques musulmans qui s'étaient convertis. Devant ces actes, ses geôliers le fouettèrent au sang, lui percèrent les lèvres au fer rouge et y mirent un cadenas qui n'était ôté de ses lèvres que quand on voulait bien lui donner à manger.
Saint Pierre Nolasque, fondateur de l'Ordre Mercédaire réussit enfin à réunir la rançon exigée, et Raymond put alors rentrer en Espagne. C'est alors que le pape Grégoire IX l'appela pour qu'il aille rencontrer Saint Louis et qu'il l'encourage à partir en croisade.
Pour ses mérites personnels et son service de l'Église, le Pape le créa cardinal. Mais Raymond, épuisé de tant de peines et d'épreuves, mourut en 1240, à 36 ans, près de Barcelone, avant d'avoir pu arriver à Rome pour recevoir le chapeau cardinalice.
Source : Wikipédia

Religieux de l'Ordre de Notre-Dame de la Merci, un des premiers compagnons de Saint Pierre Nolasque, il se livra lui-même en otage pour obtenir la libération d'un prisonnier à Tunis.
Il se consacra à l'évangélisation de ses compagnons d'infortune. Pour cette raison ses geôliers lui mirent aux lèvres un cadenas qu'on n'ouvrait que pour les repas.
Il fut libéré grâce à une rançon, et revint à Rome comme procureur de son Ordre.
Il rencontra saint Louis, envoyé par le Pape pour décider le roi de France à partir en croisade.
Quelques mois avant sa mort, il fut nommé cardinal et mourut à Barcelone.
Son nom n'est pas celui de sa famille car sa mère est morte à sa naissance et il a dû être mis au monde par césarienne (nonnatus='non né').
(Source : nominis )

Saint Joseph de Calasanz

Né en 1557 en Aragon, il fut ordonné prêtre en 1583. Il fonda la congrégation des Écoles pour les enfants pauvres, avec un tel dynamisme et une telle réussite qu'il suscita des critiques de la part de la Curie. Il mourut en 1648, au temps de l'Inquisition, et fut canonisé en 1767.
Nominis

Sainte Nathalie et ses compagnons martyrs

Aurèle et sa femme Nathalie, Felix et sa femme Liliose (Liliane) et le diacre palestinien Georges moururent martyrs sous le calife Abderrahman II.

Saint Pascal Baylon

À Villa Réal, près de Valence en Espagne, l’an 1592, saint Pascal Baylon, religieux de l’Ordre des Mineurs, qui se montra toujours empressé et bienveillant envers tous et ne cessa de vénérer avec un ardent amour le mystère de la Sainte Eucharistie.

Martyrologe romain

JMJ de Madrid

Le JMJ de Madrid avaient pour thème : "Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi" (cf. Colossiens 2:7)
Il y eut une participation de 1,5 à 2 millions de personnes (officiel), entre 18 et 29 ans, de presque tous les pays du monde.
Mais 1 million supplémentaire de jeunes ne purent rentrer sur l'aérodrome.
Une violente tempête faillit interrompre la veillée de prière le soir et créer une catastrophe, mais Benoît XVI resta confiant en Celui qui apaisa la tempête sur un lac de Judée.
Lire un magnifique témoignage ici :
http://www.zenit.org/fr/articles/veillee-a-l-aeroport-de-cuatro-vientos-...

Reconquista sur les Maures en Espagne

La bataille de Las Navas de Tolosa se déroula au lieu-dit Castillo de la cuesta (de nos jours Castro Ferral, dans la province de Jaén, en Espagne) le lundi 16 juillet 1212, entre, d'une part, des troupes de l'empire islamique provenant de tout le Maghreb ainsi que de l'Al-Andalus sous le commandement de Muhammad an-Nâsir de la dynastie berbère des Almohades et, d'autre part, une coalition de plusieurs États chrétiens de la péninsule Ibérique ainsi que des troupes de croisés en provenance de plusieurs nations européennes. Remportée par les Chrétiens, elle marque une étape décisive de la Reconquista et accélère sensiblement le délitement de l'empire Almohade.
( Wikipédia )

Sainte Thérèse d'Avila

Née dans une noble famille d'Avila en Castille, elle entre à 20 ans au Carmel. Elle se rend compte que les pratiques religieuses de cet Ordre se sont dégradées et elle veut le réformer pour le faire revenir à la Règle primitive, malgré bien des résistances. Elle fonde de nombreux couvents en Espagne. Elle vit des expériences mystiques très fortes et rencontre saint Jean de la Croix, lui même mystique. Elle nous a laissé des écrits de haute spiritualité, en particulier «Le château intérieur de l'âme» qui est une extraordinaire méthode de prière et d'oraison qui la range parmi les meilleurs guides de l'oraison contemplative. Paul VI la proclame Docteur de l'Église en 1970.

S'abonner à RSS - Espagne