Vous êtes ici

Espagne

Saint Pierre d'Alcantara

Sans aucun doute parmi les nombreux mystiques espagnols, il est l'un des plus grands. Franciscain à 16 ans, il crée une nouvelle branche de l'Ordre, plus austère et plus pauvre: "les franciscains déchaussés." Il sera de ceux qui aidèrent sainte Thérèse d'Avila à réformer le Carmel et même obtint pour elle l'autorisation de fonder à Avila son premier couvent des "carmélites déchaussées". Il connaissait de merveilleuses extases, au point que certains l'accusaient de folie. "Bienheureuses folies mes sœurs, disait sainte Thérèse d'Avila à propos de saint Pierre d'Alcantara. Plût à Dieu que nous en fussions toutes atteintes." Sa vie ascétique était inimitable: ne manger que tous les trois jours - dormir assis contre une muraille et seulement une heure et demie afin d'avoir le temps de la méditation - ne parler que si on l'interrogeait.
( Nominis )

Saint Raymond Nonnat

Né en 1204 à Portell (aujourd'hui Sant Ramon) en Catalogne, il fut surnommé nonnat (du latin non natus, c'est-à-dire non-né), parce qu'il naquit, de justesse, après le décès de sa mère. Son père, allié aux maisons de Foix et de Cardone, refusant l'idée d'avoir perdu à la fois son épouse et son enfant, demanda à un membre de la famille d'ouvrir de son poignard le ventre de sa femme morte, ce qui permit ainsi la naissance de l'enfant, en quelque sorte par césarienne1.
Ordonné prêtre en 1222, à l'âge de 18 ans, le jeune Raymond entra dans l'Ordre de la Merci, dits Ordre des Mercédaires, qui venait en aide aux chrétiens prisonniers des musulmans en Afrique du Nord et réduits en esclavage. La règle de l'Ordre voulait que les moines mercédaires prennent librement et volontairement la place des esclaves chrétiens et tiennent lieu d'otages, tant que l'argent de la rançon ne pouvait pas être rassemblé.
C'est ainsi que S. Raymond se livra lui-même aux musulmans pour obtenir la libération de plusieurs captifs esclaves. Il fut traité durement, sans ménagements. Malgré tout, il en profita pour encourager et évangéliser ses compagnons d'infortune, et pour baptiser quelques musulmans qui s'étaient convertis. Devant ces actes, ses geôliers le fouettèrent au sang, lui percèrent les lèvres au fer rouge et y mirent un cadenas qui n'était ôté de ses lèvres que quand on voulait bien lui donner à manger.
Saint Pierre Nolasque, fondateur de l'Ordre Mercédaire réussit enfin à réunir la rançon exigée, et Raymond put alors rentrer en Espagne. C'est alors que le pape Grégoire IX l'appela pour qu'il aille rencontrer Saint Louis et qu'il l'encourage à partir en croisade.
Pour ses mérites personnels et son service de l'Église, le Pape le créa cardinal. Mais Raymond, épuisé de tant de peines et d'épreuves, mourut en 1240, à 36 ans, près de Barcelone, avant d'avoir pu arriver à Rome pour recevoir le chapeau cardinalice.
Source : Wikipédia

Religieux de l'Ordre de Notre-Dame de la Merci, un des premiers compagnons de Saint Pierre Nolasque, il se livra lui-même en otage pour obtenir la libération d'un prisonnier à Tunis.
Il se consacra à l'évangélisation de ses compagnons d'infortune. Pour cette raison ses geôliers lui mirent aux lèvres un cadenas qu'on n'ouvrait que pour les repas.
Il fut libéré grâce à une rançon, et revint à Rome comme procureur de son Ordre.
Il rencontra saint Louis, envoyé par le Pape pour décider le roi de France à partir en croisade.
Quelques mois avant sa mort, il fut nommé cardinal et mourut à Barcelone.
Son nom n'est pas celui de sa famille car sa mère est morte à sa naissance et il a dû être mis au monde par césarienne (nonnatus='non né').
(Source : nominis )

Saint Joseph de Calasanz

Né en 1557 en Aragon, il fut ordonné prêtre en 1583. Il fonda la congrégation des Écoles pour les enfants pauvres, avec un tel dynamisme et une telle réussite qu'il suscita des critiques de la part de la Curie. Il mourut en 1648, au temps de l'Inquisition, et fut canonisé en 1767.
Nominis

Sainte Nathalie et ses compagnons martyrs

Aurèle et sa femme Nathalie, Felix et sa femme Liliose (Liliane) et le diacre palestinien Georges moururent martyrs sous le calife Abderrahman II.

JMJ de Madrid

Le JMJ de Madrid avaient pour thème : "Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi" (cf. Colossiens 2:7)
Il y eut une participation de 1,5 à 2 millions de personnes (officiel), entre 18 et 29 ans, de presque tous les pays du monde.
Mais 1 million supplémentaire de jeunes ne purent rentrer sur l'aérodrome.
Une violente tempête faillit interrompre la veillée de prière le soir et créer une catastrophe, mais Benoît XVI resta confiant en Celui qui apaisa la tempête sur un lac de Judée.
Lire un magnifique témoignage ici :
http://www.zenit.org/fr/articles/veillee-a-l-aeroport-de-cuatro-vientos-...

S'abonner à RSS - Espagne