Vous êtes ici

Saint Joseph

1er siècle a.v.J.C.
-
Env. 20

"C'était un juste" selon l'évangile de saint Matthieu, chapitre 1, verset 19.
Les évangélistes ne nous ont conservé aucune parole de ce "juste", le charpentier de Nazareth en Galilée, fiancé de Marie, la Mère de Dieu, époux aussi discret que fidèle et chaste. Père nourricier et éducateur de Dieu le Fils, devenu homme parmi les hommes de ce village, il le fait tout simplement.
L'ange lui avait dit: "Ne crains pas de prendre chez toi, Marie, ton épouse." et Joseph prit chez lui Marie son épouse.
L'ange lui avait dit : "Lève-toi, prends l'enfant et sa mère" et Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère et s'enfuit en Égypte.
Il est un vrai fils d'Abraham: il croit et fait ce que Dieu lui dit. Lorsque Jésus disparaît pendant trois jours lors du pèlerinage à Jérusalem, Joseph accompagne la quête de Marie: "Ton père et moi nous te cherchions." Et Jésus, redescend à Nazareth, soumis à celui qui, sur terre, a autorité paternelle sur lui. Dieu savait à qui il confiait son Fils unique et sa Mère, à celui qui était l'homme le plus capable au monde d'être la parfaite image du Père .
Les Orientaux honorent saint Joseph depuis toujours. Les Latins l'ont méconnu longtemps.
(Nominis)


Saint Joseph a connu :
Jésus
(-4) - (30)

Benoit XVI nous parle de Saint Joseph :
http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/angelus/2005/documents/hf_b...
et l'année suivante
http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/angelus/2006/documents/hf_b...

BENOÎT XVI

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
IIIe Dimanche de Carême, 19 mars 2006

Chers frères et sœurs !

Aujourd'hui, 19 mars, nous célébrons la solennité de saint Joseph, mais, étant donnée la coïncidence de cette fête avec le troisième dimanche de Carême, sa célébration liturgique est reportée à demain. Toutefois, le contexte marial de l'Angélus nous invite à nous arrêter aujourd'hui avec vénération sur la figure de l'époux de la Bienheureuse Vierge Marie et Patron de l'Église universelle. Je voudrais rappeler que le bien-aimé Pape Jean-Paul II également avait une grande dévotion pour saint Joseph, auquel il consacra l'Exhortation apostolique Redemptoris Custos - Gardien du Rédempteur, et il fit certainement l'expérience de son assistance à l'heure de sa mort.

La figure de ce grand Saint, tout en demeurant plutôt cachée, revêt dans l'histoire du salut une importance fondamentale. Tout d'abord, appartenant à la tribu de Juda, il relia Jésus à la descendance davidique, de sorte que, en réalisant les promesses sur le Messie, le Fils de la Vierge Marie peut se dire véritablement "fils de David". L'Évangile de Matthieu souligne de façon particulière les prophéties messianiques qui trouvèrent leur accomplissement à travers le rôle de Joseph : la naissance de Jésus à Bethléem (2, 1-6) ; son passage en Égypte, où la sainte Famille s'était réfugiée (2, 13-15) ; le surnom de "Nazaréen" (2, 22-23). À l'instar de son épouse, Marie, il s'est montré en tout cela l'héritier authentique de la foi d'Abraham, foi dans le Dieu qui guide les événements de l'histoire selon son mystérieux dessein salvifique. Sa grandeur, comme celle de Marie, ressort encore davantage du fait que sa mission s'est accomplie dans l'humilité et dans la vie cachée de la maison de Nazareth. Du reste, Dieu lui-même, en la personne de son Fils incarné, a choisi cette voie et ce style - l'humilité et la vie cachée - dans son existence terrestre.

L'exemple de saint Joseph est pour nous tous une puissante invitation à accomplir avec fidélité, simplicité et modestie le devoir que la Providence nous a confié. Je pense avant tout aux pères et aux mères de famille, et je prie pour qu'ils sachent toujours apprécier la beauté d'une vie simple et consacrée au travail, en cultivant avec soin la relation conjugale et en accomplissant avec enthousiasme la grande et difficile mission éducative. Que saint Joseph obtienne pour les prêtres, qui exercent la paternité à l'égard des communautés ecclésiales, d'aimer l'Église avec affection et un dévouement total, et qu'il aide les personnes consacrées à observer de façon joyeuse et fidèle les conseils évangéliques de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Qu'il protège les travailleurs du monde entier afin qu'ils contribuent à travers leurs diverses professions au progrès de l'humanité tout entière, et qu'il aide chaque chrétien à réaliser avec confiance et amour la volonté de Dieu, coopérant ainsi à l'accomplissement de l'œuvre de salut.