Vous êtes ici

Pline le Jeune

61 ou 62
-
Env. 114

Pline le Jeune est un écrivain et homme politique romain. Il vécut sous les règnes de six empereurs successifs : Néron, Vespasien, Titus, Domitien, Nerva et Trajan. Il parle des chrétiens dans ses oeuvres et il écrit à l'Empereur Trajan pour lui demander des consignes sur l'attitude à adopter vis-à-vis des chrétiens qui refusent d'invoquer les dieux, et d'offrir de l'encens et du vin à l'image de l'empereur.

Pline le Jeune, est né en 61 ou 62 à Novum Comun en Cisalpine sous le nom Caius Caecilius (Cilo ?), adopté par son oncle maternel Pline l'Ancien sous le nom de Caius Plinius Caecilius Secundus, et mort entre fin 113 et 115 probablement dans la province de Pont-Bithynie. C'est un sénateur et célèbre avocat romain des règnes de Titus à Trajan, proche de ce dernier, consul suffect en 100 et gouverneur impérial de la province de Pont-Bithynie entre 111 et 113. À l'instar de son oncle, le naturaliste Pline l'Ancien, il est resté célèbre principalement en raison de son travail littéraire qui a partiellement survécu, notamment sa fameuse correspondance.

Les Lettres de Pline sont un témoignage unique et important de la vie et de la pensée dans les cercles dirigeants de Rome sous les principats de Nerva et Trajan. S'ajoutent à cela certaines lettres décrivant des procès, donnant des informations sur certains personnages contemporains ou encore celles décrivant l'éruption du Vésuve. De plus, ses échanges avec l'empereur pendant sa légation en Pont-Bithynie sont une source historique de première main concernant les aspects de l'administration provinciale romaine.