Vous êtes ici

Martyrs décapités au Japon

1617

À Omura au Japon, en 1617, les bienheureux martyrs Alphonse Navarrete, dominicain, Ferdinand de Saint-Joseph de Ayala, ermite de Saint-Augustin, tous deux prêtres, et Léon Tanaka, religieux jésuite, qui, en vertu d’un édit du chef suprême Tokugawa, furent décapités ensemble en haine de la foi chrétienne.
Martyrologe romain

Martyrs

Alphonse Navarette, né à Valladolid en Espagne, prêtre dominicain, arriva à Nagasaki après avoir exercé aux Philippines. Il fonda 3 fraternités pour les soins des malades et pour sauver les enfants qui étaient abandonnés à la mort par leurs parents païens. A une occasion, il défendit courageusement des femmes catholiques japonaises qui étaient menacées par un gang dangereux. Il reçut l'inspiration de se rendre à Omura pour soutenir les catholiques qui y étaient persécutés. Ils accoururent vers lui et vers le père augustin Ferdinand Ayala, originaire de Ballesteros en Espagne qui avait auparavant exercé au Mexique. Les deux prêtres furent rapidement arrêtés par les autorités mais les laïcs continuaient à essayer de leur rendre visite ce qui pressa les autorités de les exécuter.
A cette exécution, Leo Tanaca, un catéchiste laïc affilié aux jésuites fut aussi décapité pour sa foi.

"le P. Alphonse Navarret, Dominicain, et le P. Ferdinand de saint Joseph, Augustin, ne pouvant plus retenir l'ardeur qu'ils se sentaient pour le martyre, se montrèrent en public, assemblèrent à Nagasaki une assez grande multitude de Chrétiens, à qui ils inspirèrent la même ferveur, et parcoururent, en prêchant, une bonne partie du pays d'Omura. Ils firent plus, car comme on les eut avertis que le Prince avait envoyé des soldats pour les prendre, ils se séparèrent de la troupe qui les suivait, et s'allèrent présenter aux soldats: on les conduisit la nuit dans une île où ils eurent la tête coupée."

( Nominis)

1867
Pays: