Vous êtes ici

Charles Martel arrête les arabes à Poitiers

732

La bataille de Poitiers ou bataille de Tours oppose, en 732 ou 733, une coalition composée principalement de combattants des Royaumes francs et des duchés d'Aquitaine et de Vasconie au gouvernorat omeyyade (combattants majoritairement Amazighs - Berbères). Les Francs, les Vascons et les Aquitains, menés respectivement par le maire du palais Charles Martel et le duc d'Aquitaine et de Vasconie Eudes, y obtiennent une victoire décisive face aux Omeyyades, menés par le gouverneur d'Al-Andalus Abd al-Rahmân, qui meurt lors du combat. Les détails de la bataille, notamment sa localisation et sa date exactes, ainsi que le nombre de combattants, ne peuvent être déterminés avec certitude.
Cette victoire importante des chrétiens sur les musulmans a un retentissement immédiat des deux côtés, la technique de combat de Charles, élevé au rang de champion de la chrétienté, lui valant son surnom de Martel (Marteau) de la part des chroniqueurs du ixe siècle, qui voient en cette victoire un jugement de Dieu en sa faveur. La bataille devient à partir du xvie siècle un symbole de la lutte de l'Europe chrétienne face aux musulmans (avec le Siège de Constantinople (717-718) qui stop les arabes l'invasion à l'est du continent), événement qui marque un tournant dans l'Histoire avec le début du recul de l'islam face au christianisme en Europe. Les historiens contemporains sont divisés quant à l'importance réelle de la bataille de Poitiers et son rôle dans le maintien du christianisme en Europe. Les avis sont moins divergents en ce qui concerne le poids qu'a la bataille dans l'établissement de la domination franque en Europe de l'Ouest pendant le siècle suivant, et l'émergence de l'Empire carolingien.
Wikipédia