Vous êtes ici

Juin 2018

Saint Grégoire Barbarigo

Né dans une illustre famille de Venise, il devient diplomate et, à ce titre, participe au traité de Westphalie. Il a 23 ans. Il quitte cette carrière pour devenir prêtre, mais il la retrouve en étant nommé nonce à Munster. Cependant, il préfère le ministère pastoral quand il revient à Bergame comme évêque, puis à Padoue. Tout cardinal qu'il était, il prêche et enseigne le catéchisme aux enfants. Il fonde également un séminaire avec une chaire de langues orientales et une imprimerie polyglotte. Pour lui, il vit très pauvrement, réservant son patrimoine et ses revenus aux pauvres ou à l'équipement pastoral de son diocèse. Il recherche l'union avec l'Église d'Orient et le dialogue avec les juifs et les non-chrétiens.
(Nominis)

Saints du Japon

Au Japon les saints sont surtout des martyrs, missionnaires ou convertis :

- Paul Miki et ses compagnons, les 26 martyrs de Nagasaki crucifiés en haine de la fois chrétienne en 1597
- Hosokawa jeune femme noble convertie sous le nom de Gracia et assassinée en 1600
- 4 martyrs décapités à Omura en 1617
- la bienheureuse Ines Takeya martyrisée en 1622 lors du Grand Martyre de Nagasaki et beatifiée avec 51 autres martyrs japonais
- Madeleine et Marine de Nagasaki faisant parties d'un groupe de 16 martyrs en 1634

Martyrs décapités au Japon

À Omura au Japon, en 1617, les bienheureux martyrs Alphonse Navarrete, dominicain, Ferdinand de Saint-Joseph de Ayala, ermite de Saint-Augustin, tous deux prêtres, et Léon Tanaka, religieux jésuite, qui, en vertu d’un édit du chef suprême Tokugawa, furent décapités ensemble en haine de la foi chrétienne.
Martyrologe romain