Vous êtes ici

Mars 2016

Saint Benjamin de Perse

À Argol en Perse, vers 422, saint Benjamin, diacre. Comme il ne cessait de prêcher la parole de Dieu, sous le roi Bahron V, on lui enfonça des roseaux aigus sous les ongles et il acheva son martyre.
Martyrologe romain

Saint Gontran

À Chalon-sur-Saône, en 592, le trépas de saint Gontran, roi de Bourgogne, qui expia ses fautes dans la pénitence et la piété et multiplia les dons en faveur des pauvres, des églises et des monastères.
Martyrologe romain

40 Martyrs de Sébaste

Au temps de l’empereur Licinius, frères non par le sang mais par la foi, ils déclarèrent avec force qu’ils étaient chrétiens et, sur l’ordre du préfet Agricola, après avoir été enchaînés et avoir subi des tourments atroces, ils furent exposés nus au grand air, toute une nuit, durant un hiver très rigoureux, sur un étang glacé. Leurs corps, contractés par le froid, se disloquaient, et enfin ils eurent les jambes rompues pour achever leur martyre.
Martyrologe romain

Saint Vivien

L’édit de tolérance vis-à-vis des chrétiens signé par l'Empereur Constantin Ier en 313, fut aussi appliqué par Licinius coempereur en Orient, mais peu après les deux hommes se disputant des provinces, la guerre reprit et Licinius persécuta à nouveau les chrétiens. C’est ainsi que des soldats de la XIIème légion dite Fulminante, qui était stationnée à Mélitène (actuellement Malatya en Turquie) furent condamnés à périr de froid, attachés nus sur un étang gelé, le 9 mars 320, à Sébaste (aujourd’hui Sivas en Turquie). Quarante soldats périrent ainsi, dont Vivien. On ne sait pas pourquoi cette légion s’appelait «Fulminante», Dion Cassius (155-235) raconte qu’elle portait ce nom depuis l'Empereur Marc-Aurèle(121-180) parce qu’elle avait remporté une victoire grâce à la prière des soldats chrétiens qui y étaient déjà nombreux.
(Site internet de la paroisse de Pouilly en Auxois et Nominis)

Sainte Françoise Romaine

Mémoire de sainte Françoise Romaine, religieuse. Mariée toute jeune, elle vécut quarante ans dans le mariage, épouse et mère de famille parfaite, admirable de piété, d’humilité et de patience. En période de calamités, elle distribua ses biens aux pauvres, soigna les malades et, après la mort de son mari, elle se retira parmi les oblates qu’elle avait rassemblées sous la Règle de saint Benoît, et mourut en 1440.
Martyrologe romain

Sainte Colette de Corbie

À Gand en Flandre, l’an 1449, sainte Colette Boylet, vierge, qui mena pendant trois ans une vie très austère, recluse dans une maisonnette attenant à l’église de Corbie, puis, admise à la profession de la Règle de sainte Claire, elle réforma un grand nombre de monastères de Clarisses selon la manière de vivre primitive, en y introduisant surtout l’esprit de pauvreté et de pénitence.

Martyrologe romain

Pages