Vous êtes ici

Septembre 2015

Nativité de la Vierge Marie

Les évangélistes ne nous disent pas où est née Saint Marie Mère de Dieu. On sait seulement qu'elle était parente d'Élisabeth qui habitait en Judée. Il n'est donc pas impossible qu'elle soit elle-même originaire de Jérusalem comme le veut une antique tradition dont on trouve trace dans l'évangile apocryphe de Jacques, qui nous parle des parents de la Vierge, Joachim et Anne Il existait également et très anciennement, à Jérusalem, une maison appelée "la Maison d'Anne." Près de cette maison fut érigée une église dont la dédicace eut lieu un 8 septembre. L'anniversaire de cette dédicace fut commémoré chaque année. La fête s'étendit à Constantinople au Ve siècle puis en Occident. Plus tard, on lui adjoignit la fête de sa conception, neuf mois auparavant d'où le 8 décembre. Nativité de la Vierge, enluminure du XVe scLa Nativité de Marie est une des grandes fêtes de l'année liturgique byzantine car elle inaugure l'économie du salut et l'inscription du Verbe de Dieu dans l'histoire des hommes.
Source : Nominis

Sainte Fare

Au pays de Meaux, en 657, sainte Fare, abbesse. Après avoir, pendant quarante ans, dirigé le monastère d’Evoriacum, qui fut ensuite appelé de son nom Faremoutier, elle fut associée dans la troupe des vierges qui suivent l’Agneau de Dieu.
Martyrologe romain

Saint Faron de Meaux

À Meaux, vers 670, saint Faron, évêque. D’abord familier du roi, il fut amené par sa sœur, sainte Fare, au service de Dieu, persuada son épouse de prendre le voile des religieuses pour que lui-même soit accepté dans le clergé et, appelé au gouvernement pastoral du diocèse, enrichit son Église par de très larges donations de biens, érigea des paroisses et favorisa les monastères.
Martyrologe romain

Saint Cagnoald

Moine de Luxeuil, il eut pour frère saint Faron de Meaux et sa sœur fonda le monastère de Faremoutiers dans la Brie française. Il connut saint Colomban lors de la fondation de Luxeuil et le suivit lors de son exil à Bregenz. Il fut désigné comme sixième évêque de Laon, mais nous ne savons rien de son ministère épiscopal. Nous avons seulement sa souscription lors du concile de Reims en 625 et une autre souscription lorsque fut fondé le monastère de Solignac, près de Limoges.
Sources : Nominis

Saint Nicolas de Tolentino

Né en 1245, originaire des Marches d'Ancône en Italie, il avait une grande vénération pour son saint patron (Son nom vient de ce que ses parents prièrent saint Nicolas de Myre pour avoir un enfant). Il aimait d'ailleurs à se rendre en pèlerinage à Bari, dans le sud de l'Italie où repose l'évêque de Myre.
Entré dans l'Ordre des ermites de Saint Augustin, moine à 18 ans et ordonné prêtre 7 ans plus tard, il se consacra totalement au service de la prière et de la Parole.
Canonisé par le pape Eugène IV en 1446.
Ses reliques ont été redécouvertes en 1926 à Tolentino.
Sources : Nominis