Vous êtes ici

Juin 2015

Encyclique 'Laudato Si'

Laudato si’ (« Loué sois-tu ») est le titre de l'encyclique du pape François, datée du 24 mai 2015, publiée le 18 juin 2015 et consacrée aux questions environnementales et à l'écologie humaine. La publication de ce texte précède de quelques mois la Conférence de Paris sur les changements climatiques.

Il s'agit de la première encyclique entièrement rédigée par le pape François. En effet, la précédente, Encyclique 'Lumen Fidei' , qu'il avait signée en juillet 2013, quatre mois après son élection, avait été rédigée essentiellement par son prédécesseur Benoît XVI.
Wikipédia

A lire en entier ici :
http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-fra...

Saint Philippe Bénizi

Jeune et brillant médecin italien, il entra dans l'Ordre des Servites de Marie qui venait d'être fondé et qu'il gouverna comme ministre général pendant dix-neuf ans. Il fut considéré comme un des hommes les plus saints et les plus capables de son temps. Il convertit deux prostituées qui devinrent les fondatrices de l'Ordre des Servites cloitrées. Il s'efforça de régler le conflit des Guelfes et des Gibelins qui divisaient les provinces italiennes. Il fut appelé par le pape Grégoire X à participer au concile de Lyon en 1274, convoqué pour travailler à l'union des Grecs et des Latins. Il en profita pour faire reconnaître son Ordre qui avait été fondé quinze ans auparavant. C'est pourquoi on le considère comme "l'instituteur" de cet Ordre.
Nominis

Saint Alexis Falconieri

L'un des sept marchands florentins qui se libérèrent des servitudes de leur négoce pour vivre au service de l'Église, à l'image de la Mère de Dieu, dans la prière et dans l'apostolat. Ils étaient grands amis, ils avaient tous de trente à trente-cinq ans quand ils se retirèrent, silencieux, se construisant des huttes de bois dans la forêt, s'adonnant à la prière et au travail de leurs mains. A tour de rôle, ils prenaient la besace et se faisaient mendiants pour s'assimiler à la classe la plus pauvre et récolter beaucoup d'humiliations de la part de ceux qui se souvenaient de leurs richesses anciennes. Ils n'avaient jamais songé à fonder un ordre de religieux, mais Rome le leur imposa et ce fut leur dévotion à la Sainte Mère de Dieu qui leur fit donner le nom de "servites" ou "serviteurs de Marie."
Comme un même lien de vraie fraternité avait uni ces sept hommes durant leur vie, ainsi la postérité les embrassa dans une seule et même vénération. Léon XIII, en 1888, les canonisa collectivement sous les noms de Bonfils, Bienvenu, Manet, Amédée, Hugues, Sosthène, Alexis. Leurs corps sont ensevelis au Mont Sénario, dans le même sépulcre, afin qu'une même châsse conserve, une fois morts, ceux que la vie fraternelle avait unis.
Nominis

Sainte Julienne Falconieri

Nièce d'Alexis Falconieri, elle était de Florence. Grande était sa piété dès sa jeunesse. Dès qu'elle le pût elle demanda à Saint Philippe Bénizi de la recevoir comme vierge consacrée. C'est ainsi qu'avec lui elle fonda la branche féminine des Servites de Marie sous le nom de "Mantellate". Elle mena une vie de pénitence et de mortification.
Nominis

Saint Léonce de Tripoli

Soldat phénicien en garnison à Tripoli au Liban, il fut inculpé du crime de prosélytisme car il ne craignait pas de prêcher l'Évangile par la parole et par l'exemple. Ce qui lui valut d'être décapité après d'affreuses tortures dont celle d'être pendu la tête en bas, avec une lourde pierre attachée au cou, qui l'étouffe lentement. Son culte devint rapidement populaire dans l'Église syrienne qui était la sienne.
Nominis

Saint Barnabé

Le 11 juin, mémoire de saint Barnabé, Apôtre. Cet homme de bien, rempli de l’Esprit Saint et de foi, comptait parmi les premiers fidèles de Jérusalem. Il annonça l’Évangile à Antioche, introduisit dans le groupe des frères Saint Paul de Tarse à peine converti, et l’accompagna dans son premier voyage pour évangéliser l’Asie mineure. Il intervint au Concile de Jérusalem et, de retour à Chypre, sa patrie, il y diffusa l’Évangile.

Martyrologe romain

Sainte Marguerite d'Ecosse

Mémoire de sainte Marguerite d’Écosse. Née en Hongrie et mariée au roi d’Écosse Malcolm III, à qui elle donna huit enfants, elle s’intéressa grandement au bien du royaume et de l’Église, joignant à la prière et aux jeûnes la générosité envers les pauvres et donnant ainsi un exemple excellent d’épouse, de mère et de reine. Elle mourut en 1093 à Édimbourg, après avoir appris la nouvelle de la mort de son mari et de son fils aîné dans une bataille.

Martyrologe romain