Vous êtes ici

Décembre 2014

Saint Maxime le Confesseur

Abbé du monastère de Chrysopolis, en face de Constantinople, remarquable par sa science et son zèle pour la vérité catholique, il combattit avec énergie les monothélites, ce pour quoi l’empereur hérétique Constant lui fit couper la main droite et le relégua, avec deux de ses disciples appelés l’un et l’autre Athanase, après une dure incarcération et des sévices multiples, dans l’antique pays de Lazes (Transcaucasie), où il rendit son âme à Dieu.
Martyrologe romain

Pseudo-Denys l'Aréopagite

Le Pseudo-Denys l'Aréopagite est un auteur de traités chrétiens de théologie mystique, en grec. Il est l'une des sources majeures de la spiritualité mystique chrétienne. C'était probablement un moine syrien qui a vécu vers l'an 500. D'inspiration néo-platonicienne, il est influencé par les écrits de Proclus, auxquels il fait de larges emprunts ; il a aussi été influencé par l'école théologique d'Alexandrie (Origène, Clément d'Alexandrie) et par Grégoire de Nysse.

Saint Jean Eudes

Mémoire de saint Jean Eudes, prêtre, qui s’adonna plusieurs années, dans la Congrégation de l’Oratoire, à la prédication dans les paroisses, principalement en Normandie, puis fonda la Congrégation de Jésus et de Marie pour la formation sacerdotale dans des séminaires, et une autre, celle des moniales de Notre-Dame de la Charité, pour consolider dans la vie chrétienne des femmes pénitentes. Il favorisa tant qu’il put la dévotion aux cœurs de Jésus et de Marie et s’endormit pieusement dans le Seigneur à Caen, en 1680.
Martyrologe romain

Les saints époux Priscille et Aquilas

Priscille et Aquila forment, d'après le Nouveau Testament, un couple de Juifs converti au christianisme. Ils figurent dans le martyrologe romain et sont fêtés par l'Église catholique romaine le 8 juillet ; l'Église orthodoxe les fêtent le 13 février.

Sainte Kateri Tekakwitha

À Sault dans le Québec, en 1680, la bienheureuse Catherine Tekakwitha, vierge. Née dans une tribu indienne, baptisée le jour de Pâques, elle offrit à Dieu la virginité qu’elle s’était appliquée à conserver avant d’être chrétienne, même si elle fut en butte à des menaces et à de multiples vexations.
Martyrologe romain

Martyre de Saint Gédéon

Né dans une famille pauvre d'un village près de Volos en Grèce, il fut placé par ses parents chez un de ses oncles qui tenait un bazar. C'est là qu'il fut enlevé par un musulman pour être employé dans son harem. Le jeune garçon devint musulman sous le nom d'Ibrahim. Torturé par les reproches de sa conscience, il s'enfuit, et ses parents le cachèrent en Crète d'où il s'embarqua trois ans plus tard pour la Sainte Montagne de l'Athos. Mais il voulut expier publiquement sa faute et il obtint de ses supérieurs de s'engager sur la voie du martyre volontaire. Il revint à la demeure de son ancien maître musulman et lui reprocha de l'avoir forcé à trahir sa foi. Arrêté, il fut pris pour un fou. Bastonné, il fut libéré et retourna à l'Athos. Un an plus tard il revint en Thessalie et confessa encore le Christ. Arrêté, il fut condamné à avoir les membres tranchés à la hache. Il fut d'abord promené nu sur un âne dans un spectacle grotesque pour l'humilier. Puis étendu, on lui trancha, un à un, les quatre membres sans lui arracher un seul gémissement. Il resta ainsi jusqu'au soir vivant encore et fut jeté dans la fosse d'aisance du palais où il trouva la mort. Les chrétiens rachetèrent son corps pour le vénérer.
Nominis

Sainte Julienne de Cornillon

Sainte Julienne de Cornillon (ou Julienne du Mont-Cornillon), née vers 1192 à Retinne, près de Liège et décédée le 5 avril 1258, à Fosses-la-Ville (Belgique), était une religieuse augustinienne, et prieure du couvent-léproserie du Mont-Cornillon, dans la principauté de Liège. Elle est surtout connue pour avoir obtenu de l'évêque de Liège l'institution de la Fête-Dieu (en 1246).
C'est une sainte de l'Église catholique célébrée en Belgique le 7 août et ailleurs le 5 avril.
Wikipédia

Sainte Elisabeth de Hongrie

Fiancée à 4 ans et mariée à 14 ans au landgrave Louis IV de Thuringe, elle a connaissance du mouvement fondé en Italie par François d'Assise auquel elle adhère du fond de son âme. Décédée en 1231, ses restes ont été exhumés en 1232. Canonisée dès 1235, sa fête est fixée au 17 novembre.
L'ordre Teutonique a fait construire une église gothique, destinée à recevoir ses reliques. Celles-ci attirèrent des foules nombreuses faisant de Marbourg un grand centre de pèlerinage de l'Occident chrétien.
Wikipédia

Saint Raymond de Penyafort

Ce Catalan est professeur de philosophie à l'Université de Barcelone et décide de se rendre à Bologne, la plus grande université de droit de son temps, pour y étudier puis enseigner le droit civil et canonique. Le pape Grégoire IX qui savait détecter les gens intelligents, lui confie la rédaction d'une "Somme des cas pénitentiaux", puis celle des "Décrétales" qui serviront de Code de Droit canonique à l'Eglise Catholique romaine jusqu'en 1917. Il rencontre alors Saint Dominique de Guzman de passage à Bologne et, dès son retour à Barcelone, il entre dans l'ordre des Dominicains à 47 ans. Il en deviendra le Maître Général et encourage l'apostolat de ses frères auprès des Juifs et des Musulmans qui sont en Espagne. Préoccupé par l'Islam, il encourage Saint Thomas d'Aquin à écrire "la Somme contre les Gentils" et fonde simultanément l'ordre de Notre-Dame-de-la-Merci pour la libération des chrétiens captifs des Sarrasins, ( avec Saint Pierre Nolasque ) . C'est un esprit indépendant, et l'on raconte même que le roi ayant voulu le retenir dans l'île de Majorque, saint Raymond étendra son manteau sur la mer et la traversera ainsi jusqu'à Barcelone (cette légende fait de lui le saint patron des véliplanchistes). Prétextant son grand âge, il demande à être relevé de la charge de Maître de l'Ordre, ce qui ne l'empêchera pas de mourir centenaire.
Nominis

Saint Knud IV de Danemark (ou Canut)

Roi de Danemark et successeur de Harald le Fainéant, il connut d'abord un règne heureux. Mais les choses se gâtèrent quand il voulut faire valoir les droits du royaume de Danemark sur l'Angleterre, au moment où le Normand Guillaume le Conquérant venait de s'établir. Ce fut une ruineuse défaite et Canut leva tant d'impôts sur la noblesse et le clergé, que ceux-ci se révoltèrent. Il ne put les mettre à la raison. Surpris pendant qu'il entendait la messe dans l'île d'Odense, il communia, pardonna à ses ennemis qui envahirent l'église et massacrèrent ceux qui s'y trouvèrent dans une horrible boucherie. Le Pape Pascal II le canonisa comme un martyr et le Danemark en a fait son patron.

Pages